Articles récents

RAPPORT DE LA JOURNEE D’ETUDE D’EXPERIENCES AFRICAINES DE LA PRATIQUEDE L’APROCHE DU CCAP

Capture3

PROMOTOTION DE LA RESPOSABILITE ET LA TRANSPARENCE : PRT

RAPPORT DE LA JOURNEE D’ETUDE D’EXPERIENCES AFRICAINES DE

 LA PRATIQUEDE L’APROCHE DU CCAP

DU 29 novembre 2015

 

La rencontre s’est déroulée au centre de formation au milieu de la ville du Kef au nord-ouest de la Tunisie,

à environ 172 kms de Tunis.

Capture11

Les participants : 24 personnes (12 femmes et 12 hommes), en majorité diplômés chômeurs, ont participé à la formation. Parmi eux, il y avait des représentants de l’Association de la Citoyenneté et du Développement du Nord-Ouest ACDNO, d’autres associations de la Région, des journalistes, des citoyens non affiliés ni aux associations ni aux partis politiques dont deux membres de l’équipe du projet. Ils venaient des différentes délégations du Nord-ouest concerné par le projet.

Thèmes principaux de la formation :

  • Pratique de l’approche du CCAP : étude de l’outil BSC bulletin de score citoyen
  • Etudes de certaines expériences africaines : cas du Sénégal et du Mali

Les intervenants et les orateurs :

Mr Boujemâa Laabidi formateur et facilitateur PIC participatif, président de l’ACDNO.

Mrs Alaeddine Boughamda et Mohamed Abidi facilitateurs

 

Cette session est programmée pour un complément de formation au profit des quatre groupes de base sélectionnés pour les besoins du projet PRT ‘’promotion de la Responsabilité et la Transparence’’, elle a pour objet d’approfondir le thème fort important du contrôle citoyen des affaires publiques CCAP en étudiant certaines expériences africaines dans le domaine et notamment celles vécues au Sénégal et au Mali.

 Déroulement de la journée :

L’atelier a débuté à 9h par une intervention de Mr Laabidi dans laquelle il a rappelé les principales idées déjà développées dans les formations précédentes s’agissant du CCAP, ses fondements, ses étapes, ses outils et ses supports. Il a ensuite introduit la notion de Bulletin de score Citoyen BSC un des outils du CCAP en le définissant comme un instrument d’évaluation des services publics utilisé par les bénéficiaires et les prestataires de ses services et de responsabilisation des populations. c’est un outil très efficace et fort intéressant a-t-il dit en passant en revue les étapes du BSC une fois choisi le secteur ou le service qu’on veut évaluer. Ces étapes sont : Préparer la réunion communautaire en groupes, Générer les cartes de scores par les groupes, Générer les cartes d’autoévaluation du personnel, Réunir communauté et personnel (réunion d’interface) et Institutionnaliser la démarche. Une carte de score étant une carte contenant les indicateurs d’évaluation du service ou du secteur choisi pour être évaluer et communément définis et les critères de satisfaction de chaque indicateur également choisis d’un commun accord, le rôle du facilitateur dans cet étape est fondamental.

Aussitôt après le formateur organisé les participants en quatre groupes : trois groupes de citoyens formés chacun de jeunes et moins jeunes, instruits et analphabète, hommes et femmes d’une même localité et un groupe représentant les prestataires des services. Les participants ont choisis le secteur de l’éducation primaire dans une délégation D du nord-ouest formée de trois grandes localités.

Les travaux des groupes ont consisté, pendant deux heures, à satisfaire les trois premières étapes.

Les groupes se sont mis d’accord sur trois indicateurs et quatre critères pour chaque indicateur et ont généré le bulletin suivant :

Capture12

 

جذاذة مجموعة Carte de score                                                                                                                                                                                                                                                     

المؤشر

indicateurs

المعايير

Critères de notation des indicateurs

العدد المسند للمعيار

Note de critère

العدد المسند للمؤشر

Note de l’indicateur

المقترحات

Propositions pour améliorer la situation

 

1-   البنية التحتية

 

 

Infrastructure

 

3-1…………………………………

3-2………………………………..

3-3…………………………………

3-4………………………………..

 

25/

25/

25/

25/

 

 

100/

 

……………………………………………………

…………………………………………………….

……………………………………………………..

………………………………………………………

……………………………………………………….

 

2-  إطار التدريس

 

Corps enseignant

3-1………………………………..

3-2………………………………..

3-3…………………………………

3—4………………………………

             25

25/

25/

25/

 

 

100/

 

…………………………………………………….

………………………………………………………

………………………………………………………

 

3-   التسيير الاداري والبيداغوجي

 

Gestion administrative et pédagogique

-31………………………………..

3-2………………………………..

3-3…………………………………

3-4…………………………………

           25/

25/

25/

25/

 

 

100/

 

……………………………………………………

…………………………………………………….

……………………………………………………

…………………………………………………….

 

Ce bulletin a été par la suite rempli et restitué. Une vive discussion a eu lieu entre les différents pour expliquer la mauvaise et la meilleure note accordée à chaque indicateur ce qui a pour but de se mettre d’accord sur les propositions de changement à adopter et préparer le plaidoyer.

Le groupe des prestataires de services a également fait le même travail en adoptant le même bulletin.

Une réunion d’interface a été organisée entre des délégués de groupes citoyens et prestataires de services (réunion d’interface) pour discuter des changements éventuels à opérer pour améliorer l’enseignement primaire dans la délégation D. cette réunion est un pas essentiel dans le processus de négociation du changement qui peut se faire de plusieurs façon dont la négociation direct. La dernière étape du BSC consiste à institutionnaliser cette démarche dans un cadre global organisant le CCAP et ses mécanismes.

La deuxième partie de l’atelier a été consacrée à l’étude du cas de CCAP au Sénégal où les citoyens sénégalais ont utilisé le BSC pour évaluer les services de l’éducation et de la santé et du cas du Mali où des localités, estimant ne pas être représentées dans le conseil municipal accaparé par les partis politiques , ont eu l’idée de se faire représenter par des délégués de groupes qui assistent aux travaux du conseil, s’informent et informent, discuter et proposer sans participer au vote.

Après avoir étudié les documents fournis sur ces deux expériences, restitué et discuter, les participants ont procédés chacun à l’évaluation de la journée.

Evaluation par chaque participant :

La séance d’évaluation collective de la journée de formation où chacun a pris la parole pour s’évaluer,   évaluer les autres et proposer a donné la conclusion suivante :

  • Pour tous, c’est une journée excellente qui leur a permis de bien comprendre l’outil BSC du CCAP et estiment avoir maitrisé son utilisation. Ils ont également apprécié la méthode des jeux de rôle utilisée par le formateur qui leur a permis de découvrir  les difficultés et les solutions par eux même.
  • Les participants ont émis le souhait d’applique la méthode du BSC à la réalité de la région du Nord-ouest où les citoyens y participeront volontiers estiment-t-ils.
  • Les participants ont apprécié la méthode suivie par les organisateurs qui consistent à faire le tour des différents gouvernorats par les formations et ont recommandé d’organiser la prochaine journée à Siliana.

La session s’est terminée à 15h.

 

 

Pour le staff,

                  Boujemâa Laabidi, coordinateur

TOP